Human Rights Watch : Avis aux médias

Human Rights Watch le 16 février 2017

Avis aux médias

Maroc : Reprise du procès en appel d’un citoyen français

Condamné pour liens avec terrorisme, emprisonné depuis un an, Thomas Gallay attend d’être rejugé en appel

Les procédures judiciaires contre un franco-suisse, Thomas Gallay, reprendront le 22 février 2017 à la Cour d’appel de Rabat. Thomas Gallay et huit coaccusés marocains ont été déclarés coupables, le 14 juillet 2016, de divers chefs d’accusation relatifs à la loi antiterroriste marocaine. Thomas Gallay est détenu depuis le 18 février 2016.

La cour de première instance avait condamné Thomas Gallay à six ans de prison en se fondant essentiellement sur des « aveux » que les policiers avaient tapés en arabe – une langue qu’il ne comprend pas – après l’avoir interrogé sans la présence d’un avocat. Pendant son procès, Gallay a soutenu que ce document était un tissu de déclarations incriminantes qui ne venaient pas de lui, pourtant le tribunal a rejeté sa défense. Quant à ses coaccusés, ils ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 18 ans de prison.

Cette affaire est emblématique de la tendance des tribunaux marocains à se fonder sur des procès-verbaux de police pour démontrer la culpabilité des accusés. Souvent, les tribunaux ignorent ou balaient d’un revers de la main les argumentaires tendant à montrer que la police judiciaire a utilisé des méthodes douteuses pour obtenir les aveux et déformer leur teneur. 

« Tous les regards sont désormais tournés vers la Cour d’appel de Rabat, attendant qu’elle émette des verdicts justes, basés sur un examen critique des preuves que Thomas Gallay et ses coaccusés ont contestées », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

Une pensée sur “Human Rights Watch : Avis aux médias

  • 20 février 2017 à 16 h 26 min
    Permalink

    Cette accusation me semble tellement incroyable et invraisemblable que je ne comprends pas que le Ministère des affaires ne se soit pas saisi de cette affaire .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *